Fahrbericht Renault Talisman

Essai Renault Talisman Grandtour dCi 160

"Un modèle exceptionnel"

Manu est Back Office collaborateur autoricardo.ch. Pendant son temps libre, il s’occupe de sa famille, fait de la moto ou conduit sa voiture de collection. Véhicules: Seat 850 C Especial (1971) ,BMW 525d touring (2008), BMW F 800 GS (2007).

 

La Talisman est le modèle succédant à la Renault Laguna, et autant dire qu’il est vraiment très chic. Tellement que certains lui reprocheront de ressembler à la Passat, mais aujourd’hui, cette comparaison n’est plus un reproche. Après la Ṥkoda Superb de notre dernière chronique de route, la Talisman est le deuxième break élégant de notre parc automobile, et j’ai eu du mal à les départager. La Grandtour dispose d’un volume de 1700 dm³, mais ici aussi, le design empiète sur le côté pratique. Le hayon de presque 20 centimètres d’épaisseur grignote au moins 50 litres d’espace dans le coffre. Seuls les résultats du crash test pourraient en expliquer la raison, je ne peux en tout cas pas m’imaginer que ce choix émane des designers.

 

À l’intérieur, la Talisman Grandtour dispose d’un système multimédia rappelant celui de la Tesla S. Bon, l’écran ne fait pas 17 mais seulement 9 pouces, mais cela reste assez grand et fait quand même son petit effet. Par contre, pourquoi fallait-il que la connexion Bluetooth soit aussi mauvaise ? Impossible de téléphoner dans ces conditions… Espérons que ça n’arrivera plus…

 

Du côté des points positifs, on trouve des sièges arrières repliables à distance et pas de bouchon de réservoir, autrement dit de bons choix qui nous simplifient la vie. On se demande parfois pourquoi tous les constructeurs auto n’y pensent pas. Ce qui m’a le plus séduit, c’est le côté pratique de la clé, qu’on n’a jamais besoin de prendre en main : ouverture, fermeture, démarrage et arrêt du véhicule sans avoir à actionner le frein à main, tout se fait de façon automatique, comme pour le modèle antérieur – bien trouvé !

 

Les quatre roues directrices 4Control améliorent encore l’agilité du véhicule. Ajoutez à cela un très bon confort et une motorisation harmonieuse et puissante, avec un couple maximal de 380 Nm. Les sièges confortables (mais avec une assise un peu courte, comme dans la Superb) avec ventilation et fonction massante, déjà très appréciables dans l’Espace, rendent les trajets très agréables.

 

Pour conclure, la Talisman sera mon prochain véhicule, sauf si je me laisse tenter par une Tesla. Cela va dépendre de l’évolution de l’infrastructure dans les années à venir. Mais pour l’instant, aucune voiture électrique n’arrive aux 1100 kilomètres d’autonomie de ce break diesel.

 

"Mon nouveau break préféré"


Marcel est notre ancien directeur chez autoricardo.ch et passionné d’automobiles. Fan de voitures françaises, ce père de famille conduit son modèle de collection dès qu’il le peut. Véhicules: Citroën CX 2.4 (1978), Citroën C5 V6 Break (2007), Saab 9-3 Turbo Cabriolet (2000) & Citroën C5 V6 HDi (2008).

 

Même si le nouvel Espace m’avait déjà conquis, j’étais impatient de voir la Talisman arriver au garage. Les feux diurnes en forme de faucille ne me plaisent pas particulièrement, mais à part ça, la Talisman est plutôt harmonieuse. Rien à redire au niveau de l’esthétique ou de l’aménagement de l’habitacle. Tout est bien choisi, du design au choix des matériaux. La place n’est pas un problème, que ce soit devant ou derrière et les sièges sont très confortables. Personnellement, je trouve l’écran multimédia trop proche de ma jambe droite, mais d’autres s’y sentiront comme dans un nid douillet. Le gros écran tactile est un peu long à configurer mais les commandes et les fonctions peuvent être ajustées selon les besoins du conducteur, comme pour un smartphone. Vraiment top !

 

Le moteur m’a tout d’abord déconcerté : seulement 1,6 L turbo diesel pour une voiture de cette taille ? Autant dire que j’étais plutôt sceptique… mais j’ai vite changé d’avis. Les 160 chevaux permettent de belles accélérations et une conduite agréable. Mais sur l’autoroute, la puissance manque un peu quand on cherche à accélérer pour faire une petite pointe. Selon l’ordinateur de bord par contre, la consommation d’un peu plus de 6 litres est vraiment exemplaire. Les quatre roues directrices promettent également de belles sensations. Elles rendent la Talisman aussi agile qu’un véhicule de petite taille. Selon l’humeur, on adapte le style de conduite avec la fonction Multi-Sense, qui propose les modes sport, confort et éco, mais que l’on peut aussi configurer librement. Pour moi, la combinaison idéale était châssis et moteur en mode normal, et direction en mode sport.

 

Pour conclure, la Talisman Grandtour m’a conquis avec son design agréable, sont habitacle chic et confortable, ses nombreuses possibilités de configuration et son bon rapport qualité prix. Si en plus, comme annoncé par un concessionnaire partenaire de Renault, le véhicule s’équipe d’un moteur plus puissant, la Talisman Grandtour deviendra un candidat sérieux à la succession du break familial.

 

Galerie


Modèles et versions

Assistent

Réduire