Essai Renault Clio R.S Trophy

 

 

Aperçu

> Vers l'essai de Manu

> Vers l'essai de Mario

> Vers l'essai de Florina

Un coup de maître

Manu est Back Office collaborateur autoricardo.ch. Pendant son temps libre, il s’occupe de sa famille, fait de la moto ou conduit sa voiture de collection. Véhicules: Seat 850 C Especial (1971), BMW 525d Touring (2008), BMW F 800 GS (2007).

 

 

La Trophy ? J’adore.

Il est tout simplement agréable de retrouver ses habitudes. Ayant suivi le lancement sur le marché du modèle précédent, le concept m’avait alors convaincu. Et une chose est sûre : les ingénieurs de Renault Sport Technologies connaissent bien leur travail : une précision infaillible même lorsque le véhicule atteint ses limites, et un confort étonnamment élevé pour une version sport d’une voiture de course… chaque moment de conduite est un pur plaisir.

 

Un plaisir pour les yeux

Des écussons RS sur les jantes, des logotypes Trophy et un châssis surbaissé avec jantes noires… N’oublions pas le Jaune Sirius, cette couleur vernie à la main spécialement conçue pour Renault Sport, de nouveau disponible. Il devait en être ainsi. Le coût supplémentaire plutôt salé est lui aussi au rendez-vous, bien qu’il ne soit désormais « que » de CHF 1600 au lieu de CHF 2100 il y a 10 ans. Il faut saluer ce progrès ! Autre évolution : le poids à vide est à présent de 1279 kg (avec 4 portes), alors que le modèle précédent affichait 1365 kg. Le rapport puissance/poids s’améliore donc, passant de 6,9 à 5,8 kg/cv. Chapeau !

 

Le moniteur Sounddesign de la R.S.

Ce que j’apprécie moins sur ce véhicule, ce sont les gadgets tels que l’artistique générateur de son. Primo, cela n’était pas nécessaire sur cette voiture, et secondo, la Clio V6 est une voiture culte n’ayant pas besoin d’être célébrée pour son module sonore. Cela ne fait qu’affaiblir la sincérité de sa célèbre ancêtre. Et tant que l’on en est à la critique : je regrette l’allumage manuel et le moteur atmosphérique à haut régime d’autrefois. Mais cela ne fait que démontrer que le temps a passé.

 

Pour la première fois en version 4 portes

Le père de famille typique se réjouira des deux portes ajoutées au véhicule. Tous les modèles précédents proposaient seulement 3 portes et n’étaient donc pas de réelles voitures familiales. La situation est désormais différente, comme avec la Mégane Renault Sport prévue prochainement, et soudain de nouvelles possibilités se dessinent. Le prix de départ se situe autour de CHF 28000, ce qui s’avère satisfaisant pour un budget familial. La Trophy est, quant à elle, disponible à partir de CHF 31900.

 

Mon résumé

Je pourrais, en ce qui me concerne, acheter dès maintenant cette Renault Sport. Mais où se situe réellement la version berline ? Malheureusement, je ne connais que trop bien les calculs de marge des Français. Il nous faudra donc accepter les deux portes supplémentaires. S’il en est ainsi…

 

 

Flotter pour aller faire ses courses

Mario est Category Manager chez autoricardo.ch. Depuis sa plus tendre enfance, les voitures sont sa passion. Selon lui, une voiture ne peut jamais être suffisamment performante. C’est pourquoi il conduit une Porsche 911 Turbo (2001) et une Mercedes SL 55 AMG (2002).

 

 

Un comportement routier agile

La Clio R.S. Trophy adhère très bien à la route et semble n’avoir aucune tendance à dévier de sa trajectoire, fait inhabituel pour une traction avant. A l’inverse, dès les premières accélérations dans les virages, l’arrière manifeste une légère résistance et le grincement des pneus arrières rappelle que les lois de la physique s’appliquent également à la Clio R.S. La partie arrière adopte un comportement un peu moins agréable lors du freinage, qui demande à ce que l’on s’y habitue un peu au début, mais ne fait que démontrer la grande agilité de la voiture. Les freins agissent comme une ancre et le double embrayage automatique s’active rapidement et de manière précise. Seule ombre au tableau : en mode manuel, le passage automatique de vitesse est désactivé, ou bien la boîte passe d’elle-même sur la vitesse directement supérieure.

 

Une vraie balle rebondissante

La voiture est fondamentalement agréable à conduire. Les virages rapides sont sa spécialité. L’accélération longitudinale est, en comparaison, plutôt faible. Le déploiement de la puissance est certes linéaire et le moteur dynamique, ce qui s’avère positif, mais pour un moteur turbo 220 cv dans une petite voiture, je m’attendais à une accélération plus impressionnante, ainsi qu’à un meilleur temps de réponse et à un effet d’élastique.

 

La French Touch ?

Le modèle possède aussi quelques particularités : lorsque l’on active le mode R.S. (mais pourquoi faudrait-il donc l’activer ?), on ne peut plus utiliser le régulateur de vitesse. Et inversement : lorsque le régulateur est activé, on ne peut pas enclencher le mode R.S. Quelle est la logique derrière cela ?

 

Etonnamment polyvalente

En ce qui concerne l’utilisation au quotidien, la Clio RS Trophy est bien une Clio : étonnamment confortable pour un tel bolide sportif, très spacieux et pratique avec ses cinq portes. L’espace du coffre est d’ailleurs suffisamment grand pour y faire entrer un testeur automobile adulte. La Clio RS Trophy convient ainsi aux voyages, aux séances de courses de grande ampleur et aux forces de l’ordre.

 

 

La Clio R.S.1 annonce la couleur !

Florina est en stage SEO & contenu chez autoricardo.ch. En dehors de ses études, elle passe beaucoup de temps en voiture, ce qu’elle adore, et elle fait chaque année au moins un grand voyage. Voiture: Golf VII R.

 

 

Une voiture solide et performante

Bien que j'ai déjà essayé et testé de nombreuses voitures, la Clio R.S.1 m'a sidéré. Il m'est difficile de vous décrire ce que j'ai ressenti vraiment en l'essayant, car les compliments habituels ne suffisent pas. Renault a vraiment mis dans le mile avec la R.S.1, notamment au niveau design !

 

Jaune Sirius

Jaune Sirius, voici le nom de la couleur de la Clio R.S.1 que nous avons testé pour vous. À mon avis il n'existe aucune autre couleur qui conviendrait mieux à cette voiture et qui serait mieux harmonisée avec les jantes. Le supplément demandé pour obtenir cette couleur vaut bien chaque centime. Votre véhicule sera parfaitement visible, même lorsque vous roulerez tous les optiques éteints.

 

Une voiture qui envoie !

A l'intérieur de la Clio R.S.1, on trouve, si on le compare au modèle restant, un système d’info-divertissement assez simple. En effet, le R.S. Monitor 2.0 a été révisé et enrichi avec de nouvelles fonctionnalités bien plus significatives. Les conducteurs habitués à ce système ou qui aiment bénéficier d'un maximum d'informations ne manqueront pas de le remarquer. Les sièges sont recouverts de cuir Alcantara et sont ornés d’une broderie "R.S." rouge sur l’appui-tête. C’est le seul point négatif à relever. À mon avis, la couture, la broderie et la ceinture de sécurité n'auraient pas du être en rouge, mais plutôt dans une tonalité de jaune assortie à la couleur extérieure. Enfin, les enceintes estampillées BOSE que l'on trouve dans ce modèle sont remarquables. Ca doit pulser !

 

Conduire une Clio R.S.1

Sur ce point, je n'ai que des éloges à faire à la Clio R.S.1. La sportivité de la voiture ne nuit pas du tout à son confort. La tenue de route est identique en ville, que vous fassiez de nombreux arrêts ou sur l'autoroute à grande vitesse en roulant en continu. En outre, la R.S. de Clio offre une totale maîtrise à son conducteur même en cas de vitesses plus élevées. C'est un véhicule qui tient sans conteste toutes ses promesses !

 

Conclusion

La Clio R.S. est une combinaison parfaite entre modernité et sportivité. Vous aurez beaucoup de plaisir à conduire ce véhicule !

Galerie


Modèles et versions

Assistent

Réduire