Peugeot 208 GT Line Fahrbericht

Essai Peugeot 208 GT Line

"Chic!"

Verena est online marketing manager chez autoricardo.ch. D’habitude, elle se rend au travail en scooter. Mais de temps à autre, elle aime bien essayer une voiture et en parler ici. Véhicules: Ford Fiesta (1997), Honda SES 125 Dylan Repsol Valentino Rossi Edition (2003).


 

Sur la nouvelle Peugeot 208 GT Line, les fonctionnalités électriques sont plutôt limitées. Cependant, il est possible d'y ajouter des packs optionnels, comme par exemple le « Safe City » pour 300 CHF. Cet assistant de freinage permet d'éviter les collisions à des vitesses inférieures à 30 km/h. Le dispositif contenu dans une boîte placée derrière le rétroviseur intérieur est malheureusement peu esthétique vu de l'extérieur.

 

Notre véhicule test dispose par ailleurs d'un pack Park Assist d'une valeur de 400 CHF, un système actif de stationnement comprenant un système de direction automatique, une aide au stationnement à l'avant et un mode d'éclairage statique complémentaire en virage. Hormis le changement de vitesse, la manœuvre de braquage pour le stationnement est entièrement automatisée et bien que je sois débutante, elle a fonctionné du premier coup et était amusante. Mais j'ai un peu peiné pour sortir de la place de stationnement. J'ai fait plusieurs tentatives mais à l'avant les lignes rouges du contrôle de distance s'allumaient sans arrêt. En fait, il faut d'abord reculer manuellement et seulement après mettre le système automatique en marche.

 

Les essuie-glaces avant disposent d'un capteur pour la pluie, qui bizarrement doit toujours d'abord être activé. Mais il réagit ensuite de manière très sensible à l'intensité de la pluie. Un autre avantage, la flèche à côté de l’indicateur de rapport qui s'allume lorsque l’on roule à un régime trop élevé. On peut également bien entendre le bruit du moteur puisque le son du système audio ne devrait pas être trop fort. La connexion bluetooth et la localisation des POI du GPS étaient malheureusement moins bien compréhensibles, sinon la technique fonctionne très bien et les commandes sont bien visibles. Même si je préfère quand il y a encore plus de fonctions techniques, je suis très satisfaite de la nouvelle 208. 

"Elégance et sportivité"

Marcel est directeur chez autoricardo.ch et passionné d’automobiles. Fan de voitures françaises, ce père de famille conduit son modèle de collection dès qu’il le peut. Véhicules: Citroën CX 2.4 (1978), Citroën C5 V6 Break (2007), Saab 9-3 Turbo Cabriolet (2000) & Citroën C5 V6 HDi (2008).


 

Les designers Peugeot ont fait de gros progrès ces dernières années. L’élégance prime à nouveau et ces caricatures de voitures à la gueule béante semblent enfin appartenir au passé. La petite 208 peut même se permettre quelques extravagances et le résultat est plus que convaincant. La couleur gris mat et la touche de rouge qui habillent le véhicule testé lui donnent un style cool et sportif, ce qui pourrait toutefois jouer en sa défaveur au fil du temps. 

 

Le puissant moteur turbo 3 cylindres, qui développe 110 chevaux, est un atout de taille de la 208, qui lui confère sportivité et vigueur. Le châssis souple mais confortable est tout à fait approprié. L’habitacle est aménagé avec goût et les matériaux choisis sont de qualité pour une voiture de cette gamme. J’ai été moins convaincu par le tableau de bord placé en hauteur, censé être une alternative à l’affichage à hauteur de tête. Avec un peu de patience, on parvient certes à positionner le volant et le siège pour voir aussi le compteur, mais je ne vois pas en quoi cet agencement inhabituel constitue un réel avantage. J’ai par contre apprécié les éléments de commande épurés et l’écran tactile suffisamment proche.

 

Si je devais envisager l’achat d’une voiture de petit gabarit, la Peugeot 208 GT Line serait une option possible, car pour CHF 21‘450 (déduction faite des primes actuelles), on obtient un véhicule bien équipé pour une conduite sportive et plaisante.

"Sportive!"

Manu est content manager chez autoricardo.ch. Il réalise des mailings et des landing pages et se charge du marketing interne. Pendant son temps libre, il s’occupe de sa famille, fait de la moto ou conduit sa voiture de collection. Véhicules: Seat 850 C Especial (1971), BMW 525d touring (2008), BMW F 800 GS (2007).

 

 

La petite Peugeot nous a été fournie dans un habit inhabituel: pour une fois, le véhicule testé n’était en effet pas vêtu d’un blanc tendance ou d’un noir élégant, mais était paré de gris mat. Une couleur qui lui donne indéniablement une très belle allure sur la route et qui se marie très bien au style sportif GT Line. Monogrammes sur les ailes, jantes noires avec des touches de rouge, mais ce sont surtout les finitions de l’habitacle qui séduisent. Le tableau de bord texturé, au look carbone, nous fait oublier que nous sommes dans une voiture de petit gabarit. L’utilisation judicieuse du cuir et les fines coutures rouges donnent un résultat élégant, voire un sentiment de luxe. Le toit est entièrement vitré et entouré d’une barre LED. On se sent donc bien.

 

Le moteur, de cylindrée modeste mais vigoureux et réactif, sait convaincre et promet un peu plus que ce qu’il donne. C’est un point positif, car la consommation reste faible et, fort heureusement, la transmission et la direction ont fait l’objet d’une attention particulière pour être bien ajustées. L’ensemble est ainsi homogène et plaisant. La Peugeot 208 GT Line n’est pas une pure sportive, mais elle offre de bonnes sensations en montagne et sait se montrer confortable pour un usage urbain. Un compromis réussi, donc. Par contre, le système de navigation ne m'a pas complètement convaincu. Certes, il propose toutes les fonctions de base, mais il n'a pas été capable de me guider vers une certaine chaîne de stations-service.

"Pas mal du tout"

Michael travaille comme product manager dans le domaine B2B chez autoricardo.ch. Quand il a congé, il aime bien pousser ses bolides dans leurs derniers retranchements. Pour compenser, il pratique en effet l’art du dérapage contrôlé et organise des compétitions automobiles. Son crédo: «La vie est plus fun de biais!». Véhicules: Nissan 300 ZX TwinTurbo (1991), Audi A8 V8 TDI (2011).

 


Je dois avouer que je n'ai jamais été vraiment un fan de Peugeot. Je trouvais leurs voitures, comment dire, molles et un peu tape-à-l’œil. Toutefois, cette 208 m’a agréablement surpris, non seulement en termes de ligne, mais surtout au niveau de la conduite. J’ai eu le plaisir de tester la GTI dans l’arrière-pays lucernois, sur un trajet vallonné et sinueux. D’emblée, la direction très directe mais agréable m’a surpris. Le châssis offre un bon ressenti de la route et des virages. Je dois reconnaître que j’ai été fasciné par une telle voiture dans cette gamme de prix. En termes de puissance également, elle ne déçoit pas. J’ai pu doubler rapidement un tracteur en montée, ce qui n’est pas toujours évident.

 

CONCLUSION: petite, mignonne et à ne pas prendre à la légère; une bonne dose de plaisir et de design pour un petit budget.

Galerie


Offres actuelles

Assistent

Réduire