Fahrbericht Hyundai ix35

Essai Hyundai ix35

"Adulte!"

Verena est online marketing manager chez autoricardo.ch. D’habitude, elle se rend au travail en scooter. Mais de temps à autre, elle aime bien essayer une voiture et en parler ici. Véhicules: Ford Fiesta (1997), Honda SES 125 Dylan Repsol Valentino Rossi Edition (2003).


 

Quand je dis «adulte», je ne parle pas de moi, mais bien du public cible du Hyundai ix35. En tout cas, j’ai eu l’impression de vieillir de 10 ans dès que je me suis installée au volant. Le siège est surélevé, je me tiens bien droite, mon bras repose sur un large accoudoir, le volant est à la bonne hauteur. Bref, l’ergonomie est tout à fait correcte. Une fois sur la route, les sensations sont similaires. L’ix35 a tout ce qu’il faut pour rendre la conduite agréable: une technique solide et de nombreux équipements. Seule la visibilité vers la gauche me semble moyenne en virage. Mais j’imagine qu’on s’y habitue vite. A vitesse élevée, il n’y a pas trop de bruit – si l’on fait abstraction de celui de la pluie sur le toit en verre.

 

A un moment, je me suis aussi amusée à enchaîner des virages serrés sur un parking enneigé et je me sentais en parfaite sécurité. D’ailleurs, j’avais le sentiment que c’était le terrain de jeu préféré de l’ix35. Ensuite, j’ai rapidement testé le siège du passager avant. Et je me suis dit que ce véhicule était idéal pour les couples. Car quand Monsieur conduit, Madame ne voit l’aiguille du compteur de vitesse que jusqu’à 60 km/h, si bien qu’elle ne peut pas lui dire: «Chéri, tu roules trop vite!» :-). J’attribuerais aussi un «J’aime» au volant chauffant: exceptionnellement, j’ai laissé mes deux mains sur le volant pendant tout le trajet – mon prof de conduite aurait été enchanté de l’apprendre!

 

Conclusion: le Hyundai ix35 plaira aux gens sérieux, mais il n’est vraiment pas très fun. Il se distingue par un bon rapport qualité/prix et je le recommande à tous ceux qui recherchent un SUV compact et fonctionnel.

 

"Une bonne familiale, rationnelle"

Marcel est directeur chez autoricardo.ch et passionné d’automobiles. Fan de voitures françaises, ce père de famille conduit son modèle de collection dès qu’il le peut. Véhicules: Citroën CX 2.4 (1978), Citroën C5 V6 Break (2007), Saab 9-3 Turbo Cabriolet (2000) & Citroën C5 V6 HDi (2008).

 

Que les choses soient claires: je n’ai pas encore vraiment compris l’utilité des SUV et je n’aime pas trop le design du Hyundai ix35. Mais bon, le look est une affaire de goût, les ventes des SUV compacts explosent et, au cours de ma première demi-heure sur autoroute au volant du Hyundai, j’ai vu cinq autres ix35. Cette voiture doit donc avoir des qualités. Je décide donc d’être aussi objectif que possible. Je me concentre sur ce qui fait le succès des SUV: position surélevée, traction intégrale, intérieur spacieux, puissant moteur diesel – et je constate que le Hyundai a tout ce qu’il faut en la matière. De plus, il propose un équipement vraiment complet à un prix juste.

 

Les familles constituent le cœur de cible des SUV compacts. Je demande donc à mes deux enfants de me donner leur avis éclairé. Agée de 4 ans, ma fille commence par se plaindre car elle a beaucoup de mal à grimper dans l’habitacle surélevé. Mais une fois à bord, elle me confie qu’elle adore le toit panoramique. Mon fils de 6 ans ne se fait pas prier et accepte immédiatement de s’installer sur mes genoux pour tester lui-même l’ix35 (sur une route privée, bien sûr). Grâce à la caméra de recul, il parvient même à le piloter en marche arrière pour le parquer dans le garage. Conclusion: le Hyundai ix35 n’a pas réussi à faire chavirer mon cœur, mais, d’un point de vue strictement rationnel, on ne peut rien lui reprocher et il plaît aux enfants.

 

J’aime: l’intérieur spacieux, les nombreux rangements, la puissance, l’équipement et le prix

J’aime moins: le moteur bruyant, le bruit du vent sur autoroute, le train de roulement un peu dur.


„Un concentré de goodies“

Manu est content manager chez autoricardo.ch. Il réalise des mailings et des landing pages et se charge du marketing interne. Pendant son temps libre, il s’occupe de sa famille, fait de la moto ou conduit sa voiture de collection. Véhicules: Seat 850 C Especial (1971), Renault Laguna Grandtour GT (2008), BMW F 800 GS (2008).

 

Après seulement quelques hectomètres, je décide de m’engouffrer dans un parking souterrain. La visibilité n’est pas la même que sur mes voitures, si bien que, dès le premier virage, la roue avant intérieure grimpe sur un rebord. Je m’arrête net, fais une marche arrière parfaite à l’aide de la caméra de recul et repars de l’avant en élargissant ma trajectoire. Il va falloir être plus vigilant! Soudain, je comprends pourquoi il y a tellement de SUV dans nos villes: ils permettent de monter sur les trottoirs sans même que l’on s’en aperçoive… Je dois reconnaître que, sur autoroute, la position surélevée constitue un avantage, car on voit loin. Mais comme il semblerait qu’un tiers environ des automobilistes conduisent un SUV, cet avantage n’en est plus un. Cela dit, je n’ai pas l’intention de critiquer la nature même de ce véhicule. Il remplit sa fonction et lorsque les premiers flocons de neige tombent, son différentiel autobloquant enclenchable est bien pratique – même si je n’en ai pas besoin en ville puisque les rues sont déneigées. Je décide donc de m’engager sur la route toute blanche qui gravit le Zugerberg et de profiter du siège et du volant chauffants. Je suis paré pour l’hiver. Je veux prendre l'autoroute à Zoug, mais la Passat qui se trouve à côté de moi me coupe d'une manière que je dois utiliser le claxonne pour la première fois. Par contre, le son du même me souvient plustôt de la Renault Twingo de la semaine passée. et me fait sourire pour cette taille de voiture. Ouf, c'était chaud...

 

En tant qu’amateur de technique, j’apprécie la richesse de l’équipement. C’est ainsi par exemple que la direction dispose de trois modes: Normal, Comfort et Sport. Ce dernier la rend nettement plus ferme, ce qui me paraît beaucoup plus naturel et je décide donc de ne plus en changer. Soudain, je constate que je commence à avoir vraiment trop chaud. J’éteins donc les chauffages du volant et du siège. Ouf, ça va mieux. Ils sont vraiment trop efficaces à mon goût. Mais peut-être qu’à Séoul, les hivers sont plus froids que chez nous? Non, cette explication ne tient pas puisque cette voiture est en fait une Européenne: conçue en Allemagne et dessinée par Thomas Bürkle, elle est produite à Nosovice, en Tchéquie. C’est certainement pour cela qu’elle affiche une ligne séduisante. Après quelques années d’expérimentations en tous genres, Hyundai semble avoir trouvé son style. Les Coréens ont également fait des progrès en matière de garantie. Désormais, ses modèles bénéficient d’une garantie d’usine de 5 ans, kilométrage illimité! Il ne me reste donc plus qu’à résumer mes sensations: en ville, son train de roulement absorbe facilement les inégalités, mieux que les voitures que je connais, et elle est animée par un diesel coupleux. Lorsque je me rends à l’usine d’incinération des déchets pour me débarrasser de mes objets encombrants, on m’explique qu’elle pèse plus de 1800 kg. Un poids impressionnant, même pour un SUV avec traction intégrale et moteur diesel, qui s’explique toutefois par le nombre de raffinements.

 

Conclusion: un véhicule moderne idéal pour les familles, un super équipement, un prix fair-play – ce SUV est parfait pour notre époque

"Mieux que Siri"

Michael travaille comme product manager dans le domaine B2B chez autoricardo.ch. Quand il a congé, il aime bien pousser ses bolides dans leurs derniers retranchements. Pour compenser, il pratique en effet l’art du dérapage contrôlé et organise des compétitions automobiles. Son crédo: «La vie est plus fun de biais!». Véhicules: Nissan 300 ZX TwinTurbo (1991), Audi A8 V8 TDI (2011).


A ce jour, je n’ai jamais été séduit par les Coréennes. Mais il faut reconnaître que, pour un véhicule de cette catégorie de prix, l’ix35 a un équipement particulièrement complet. Rien ne manque: sièges arrière chauffants, toit ouvrant panoramique, commande vocale, volant chauffant et bien d’autres choses encore. Les gadgets fonctionnent parfaitement, mais la finition est, comment dire, un peu inhabituelle. Les coutures du toit ouvrant ne sont pas propres et il y a du plastique partout. L’avantage, c’est que l’habitacle est facile à entretenir. On remarque aussi que Hyundai a sans doute donné carte blanche aux designers pour qu’ils s’amusent, parfois aux dépens de la simplicité d’utilisation. C’est ainsi par exemple que les commandes du pare-brise chauffant et celles du dégivrage de la lunette arrière ne sont pas du tout au même endroit, ce qui n’est guère pratique. Par contre, l’ix35 est très maniable et il peut compter sur un moteur fougueux qui procure un maximum de plaisir au volant. Idéal pour les familles, ce SUV est un peu petit pour les personnes de grande taille. Quand on mesure 1,90 mètre ou plus, le dégagement à hauteur de la tête est un peu juste, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, ce qui est notamment dû au toit panoramique. L’un des points forts de l’ix35 est sa commande vocale. Alors que les Allemandes ont parfois du mal à comprendre mon accent suisse, je peux lui parler en dialecte bernois – impressionnant!


Conclusion: Un SUV compact et fougueux truffé de gadgets utiles, mais dont la finition n’est pas irréprochable

Galerie


Offres actuelles

Assistent

Réduire