Fahrbericht DS5

Essai DS5

"Top Gun for the road"

Manu est content manager chez autoricardo.ch. Il réalise des mailings et des landing pages et se charge du marketing interne. Pendant son temps libre, il s’occupe de sa famille, fait de la moto ou conduit sa voiture de collection. Véhicules: Seat 850 C Especial (1971) ,BMW 525d touring (2008), BMW F 800 GS (2007).

  

Beaucoup d'émotions qui nous replongent avec délices dans un film culte mémorable. On se sentirait presque dans la peau d'un Ice Man ou d'un Maverick au volant de la DS5. On notera bien sûr quelques imperfections en termes d'ergonomie ainsi qu'au niveau de la logique de commande, mais je suis prêt à prendre le risque.  Il ne nous manque plus que les lunettes de soleil Ray Ban, et bien, nous nous passerons peut-être plus facilement de la combinaison.

Tel un jet fighter, la DS5 offre une conduite très souple dans la circulation et vous l'avez toujours bien en main. Les gadgets de son extérieur restylé vont plus loin, non pas par un radar mais par des clignotants LED à défilement et un éclairage de jour éblouissant, qui garantissent une visibilité toujours optimale. L'affichage tête haute (Head Up Display) n'est pas non plus en vert, mais en bleu clair (mode électrique) ou en blanc (mode diesel) et fournit des informations sur le mode de fonctionnement.

Vers l'avant comme vers l'arrière, le coup d’œil est assez limité, un peu comme dans un cockpit d'avion. Il n'y a pas beaucoup d'espace de rangement non plus, mais on note une importante capacité de charge pour les missiles Scud – euh, les valises! Le système sans clé ne semble pas complètement abouti. L'ouverture automatique fonctionne bien. Pour verrouiller, il faut par contre appuyer sur la clé.  Mais bon, même le F-14 Tomcat n'a jamais été fermé à clé, pas vrai? Ce ne sont que des détails. Il ne manque que la plaque d'identification autour du cou du pilote, juste au cas où – mais pour cela il y a le bouton d'appel d'urgence SOS au niveau du plafonnier.

Conclusion: Le décollage n'est certes pas très rapide, mais les émotions qu'on ressent font plus que compenser ces petites restrictions du quotidien. Un prix plus élevé peut alors se justifier. Il faut dire qu'un F-14 n'a jamais été vraiment bon marché ... et la DS5 offre une autonomie mode électrique de 4 km. Ce qui n'était pas le cas du Tomcat ...

"Et où puis-je trouver ...?"

Verena est online marketing manager chez autoricardo.ch. D’habitude, elle se rend au travail en scooter. Mais de temps à autre, elle aime bien essayer une voiture et en parler ici. Véhicules: Ford Fiesta (1997), Honda SES 125 Dylan Repsol Valentino Rossi Edition (2003).


La DS5 regorge de boutons, de réglages et d'écrans d'affichage.  Et l’on a vraiment l'impression d'être assis dans un cockpit d'avion. Mais j'ai vite eu des doutes quant au bon sens pour la disposition de tous ces éléments de commande.

Pour ouvrir ou fermer la fenêtre, on va par exemple chercher instinctivement l'interrupteur au niveau de la portière, mais on ne l'y trouve pas, car la commande s'effectue via le commutateur de la console centrale, qui prend également beaucoup d'espace.  La commande de chauffage de siège se situe en revanche toujours au niveau du siège. Mais cette dernière n'étant pas du tout éclairée, il est difficile de savoir dans l'obscurité si elle est réglée et à quel degré.

S'il est possible de déverrouiller le coffre à l'aide d'une clé, vous devrez par contre l'ouvrir manuellement. Comme il n'y a pas de poignée, l'eau sale a tendance à s'accumuler à l'endroit où l’on saisit le hayon arrière. Mis à part ces petits défauts, la DS5 est techniquement très bien équipée. 

Pour la sécurité, un bouton SOS est à disposition. Il permet d'être mis en contact avec une centrale de secours. La DS5 est également équipée d'un affichage tête haute (Head Up Display), qui permet de voir plus facilement la vitesse à laquelle on roule ainsi que la navigation, l'avertisseur d'angle mort et l'assistant au maintien de la trajectoire. Les capteurs de pluie et de luminosité ainsi que le régulateur de vitesse fonctionnent à merveille, tout comme le système audio.

Conclusion: À mon avis, le concepteur de cette voiture a dû trop rêver de devenir pilote lorsqu'il était enfant, et la logique et la maniabilité s'en ressentent. Mais d'un point de vue purement technique, elle est très bien équipée.

"Pas pour les perfectionnistes, mais pour les amateurs de design"

Marcel est directeur chez autoricardo.ch et passionné d’automobiles. Fan de voitures françaises, ce père de famille conduit son modèle de collection dès qu’il le peut. Véhicules: Citroën CX 2.4 (1978), Citroën C5 V6 Break (2007), Saab 9-3 Turbo Cabriolet (2000) & Citroën C5 V6 HDi (2008).



En ma qualité de conducteur Citroën convaincu, il m'est difficile de garder une attitude neutre face à la DS5, même si, depuis son lifting, elle ne ressemble plus du tout à une Citroën mais porte désormais le nom de marque DS. Alors que la DS d'origine était une voiture avant-gardiste bourrée d'innovations qui se reflétaient jusque dans le design, la DS5 actuelle est avant tout une voiture de design. Tout est conçu avec amour jusque dans les moindres détails. Un design qui est tout de même parfois un peu tape-à-l'œil, avec des tas de boutons partout, sur la console centrale comme au plafond, genre cockpit d'avion. Les amateurs de l'ergonomie standardisée typiquement allemande feront ici la grimace, mais je vous le dis: si vous achetez la DS5, vous y prendrez goût en quelques jours et vous apprécierez tout simplement cette sensation si agréable de vous retrouver dans un cockpit.

Ce poste de pilotage quelque peu surélevé apportera aux uns une impression de sécurité tandis que d'autres s'y sentiront trop à l'étroit.   Objectivement, la DS offre un espace parfait au niveau des sièges avant et arrière. La seule chose qui me dérange un peu est l'arche de roue intégrée sous le plancher côté conducteur. Par ailleurs, le coffre, dont la taille est déjà fortement réduite par la batterie du système hybride, est vraiment étroit. À vrai dire, je reste partagé au sujet du système hybride. La transmission remplit très bien son rôle et je suis impressionné de pouvoir rouler aussi longtemps en mode Stop-and-go tout électrique. Mais le système hybride ne fonctionne qu'en association avec la transmission manuelle automatisée, qui remplit désormais vraiment bien sa fonction pour une conduite détendue; mais à plein régime, on sent malheureusement nettement des pauses au niveau de la transmission et le Kick-Down doit donner un sentiment d'éternité pour véritablement me procurer des sensations fortes.

D'où ma conclusion: La DS5 ne plaît pas à tout le monde, et c'est très bien ainsi. Ceux qui aiment le design et le concept seront de toute façon pleinement heureux. Mais les sportifs devront attendre la version essence 210-cv qui arrivera bientôt sur le marché, tandis que les conducteurs préférant le confort pourront commander la version diesel 180-cv avec boîte automatique 6 vitesses, déjà disponible. Vous pourrez investir l'argent économisé dans les magnifiques garnitures tout cuir rétro au look de bracelet montre, et bénéficier en plus d'un coffre spacieux.

Galerie


Offres actuelles

Assistent

Réduire