Fahrbericht BMW C evolution ABS

Essai BMW C evolution ABS

"Silencieux et paré pour l’hiver"

Verena est online marketing manager chez autoricardo.ch. D’habitude, elle se rend au travail en scooter. Mais de temps à autre, elle aime bien essayer une voiture et en parler ici. Véhicules: Ford Fiesta (1997), Honda SES 125 Dylan Repsol Valentino Rossi Edition (2003).

 

 

J’ai d’abord cru que j’allais devoir renoncer à l’essayer, car je n’arrivais pas à le faire descendre de sa béquille centrale. Pour finir, quelqu’un m’a donné un coup de main et j’ai donc commencé à le pousser vers la sortie du parking souterrain. Mais il était vraiment lourd, surtout à l’avant. Je l’ai donc enfourché et me suis mise à l’essayer dans le parking. Je roule en scooter depuis 11 ans, mais le BMW C evolution est deux fois plus lourd que le mien. Je me suis donc dit qu’il allait falloir s’habituer à son comportement. En plus, il venait de neiger et, à l’aller, à pied, je grelotais déjà. Mais, divine surprise, le C evolution a des poignées chauffantes! 10 points de bonus! Surtout qu’une fois sur la route, je remarque que je suis bien protégée du vent et que je n’ai plus froid.

 

En quelques secondes, j’atteins allègrement les 80 km/h. Ce bolide a des accélérations foudroyantes et il ne fait pratiquement aucun bruit. Le pied! Par contre, au freinage, je me félicite de ne pas porter des pantalons en cuir, car sa selle inclinée est glissante. Je me gare sur un parking enneigé pour l’examiner. Mais au moment de repartir, impossible de faire la manœuvre. Soudain, je me rappelle qu’il a une marche arrière – et je comprends pourquoi. Un bon point de plus. Sur le grand écran, toutes les infos sont clairement affichées, y compris la consommation, rien à redire. Les différents modes de conduite sont eux aussi intéressants. Et on peut ranger son casque sous le siège, sans compter qu’il y a un compartiment supplémentaire à l’avant, sous le guidon.

 

Je regagne le parking souterrain. Au moment où je me gare, un homme s’approche et s’exclame, hystérique: «Un scooter électrique! Super! Vous avez fait le bon choix, amusez-vous bien!» Et il tourne les talons. Personnellement, je ne suis pourtant pas mécontente de remonter sur mon bon vieux scooter. Même si j’envisage de l’équiper de poignées chauffantes J


"Impressionant!"

Andrea, chef de région service extérieur d'autoricardo.ch. Dans son temps libre, il vole en hélicopteur ou roule en moto. Véhicules: Ford B-Max (2006), Triumph Tiger 1200 Explorer (2014), Fiat 127 Abarth (1978), Fiat Fissore Scout (1971).

 

J’ai déjà piloté de très nombreuses motos et je fois reconnaître que le BMW C evolution m’a vraiment surpris – et pas uniquement en raison de son apparence élégante.

 

J’ai surtout été séduit par sa puissance. Cela paraît à peine croyable, mais avec ses 65 «chevaux électriques», il démarre comme un modèle essence de 140 ch. Même par 0° C et sur route mouillée, il procure ainsi énormément de plaisir.

 

Ses poignées chauffantes et les carénages protégeant les jambes du pilote sont presque parfaits et on ne souffre pas du froid. En parcourant ses caractéristiques, j’ai été étonné de lire qu’il pesait 265 kg. Car on ne les sent pas. Je suis donc convaincu que même les femmes adoreront le conduire.

 

Son empattement long est un autre point positif, car il lui permet d’absorber les inégalités de la chaussée. On a presque l’impression d’être chez soi, sur son sofa, et de survoler la route… Les freins sont très puissants. Mais grâce à l’ABS, on peut freiner à fond sans prendre de risque.

 

Mon avis: Le BMW C evolution ABS se distingue par un rapport qualité/prix imbattable! Si vous ne me croyez pas, prenez rendez-vous sur-le-champ avec un concessionnaire BMW pour l’essayer. Avec le rabais euro en prime, je vous garantis que vous ne lui résisterez pas!

 

"Le Tesla des deux-roues"

Manu est content manager chez autoricardo.ch. Il réalise des mailings et des landing pages et se charge du marketing interne. Pendant son temps libre, il s’occupe de sa famille, fait de la moto ou conduit sa voiture de collection. Véhicules: Seat 850 C Especial (1971), Renault Laguna Grandtour GT (2008), BMW F 800 GS (2008).

 

 

Le jour est bien choisi. Car même si le C evolution ABS n’y peut rien, il neige et il fait -1° C. J’aurais préféré l’essayer par un beau jour d’été sur la route qui longe le lac. Mais bon, la chaussée est sèche et ce modèle a des poignées chauffantes. De plus, au moment de prendre la première photo, le soleil pointe le bout de son nez. A l’arrêt, il faut un peu de force pour le manœuvrer et c’est sans doute pour cela qu’il dispose d’une marche arrière. Je commence par examiner le look de ce maxi-scooter futuriste (il fait le même bruit que les vaisseaux spatiaux de La Guerre des Etoiles). Il est appuyé sur sa béquille latérale, qui active automatiquement un frein de parking électrique. Son éclairage de jour à LED me regarde droit dans les yeux et, avec sa proue Split Face, il revendique fièrement son appartenance à la marque bavaroise. Pour des raisons d’architecture, son tunnel central est massif, mais les designers l’ont habilement dissimulé derrière des habillages vert néon. C’est dans ce tunnel qu’ils ont installé la batterie, ce qui, sur un scooter, est plus difficile que sur une voiture, où on peut la loger sous le plancher. L’écran quatre couleurs de grande taille est très lisible. Il fournit des informations sur l’état de charge de la batterie, la température extérieure (même quand elle est négative!), la consommation en kWh et le mode de conduite sélectionné. Les modes de conduite sont au nombre de quatre, avec ou sans récupération d’énergie au freinage.

 

Je me décide enfin à enfourcher ce poids lourd, qui pèse à vide la bagatelle de 265 kilos. Et je remarque d’emblée que ses grands rétroviseurs offrent une excellente visibilité, même si, sur autoroute, ils ont tendance à vibrer fortement. Je me sens un peu perdu sur la large et confortable banquette deux places car, sur ma moto, la position est très différente. Mais je m’y habitue vite. Je suis très impressionné par la puissance d’accélération du C evolution. Certes, avant de me le confier, on m’avait prévenu. Et, comme le prouvent les éraflures qui ornent l’habillage vert néon, certains de mes prédécesseurs ne s’en sont sans doute pas assez méfiés. Pourtant, l’accélérateur est parfaitement réussi et autorise un dosage tout en finesse, si bien que je parviens à ne pas libérer tous les Nm à la fois et à démarrer en douceur, au lieu de faire bondir ma machine comme si j’avais été piqué par une guêpe. Même à vitesse élevée, le C evolution a d’excellentes reprises et offre ainsi des réserves suffisantes pour dépasser sans risque. La vitesse de pointe est de 126 km/h au compteur, soit 120 km/h en vitesse réelle, ce qui permet de faire des économies d’énergie. Par contre, à vitesse maximale sur autoroute, et qui plus est par temps froid, son autonomie fond à vue d’œil, passant de 100% à 40%, soit 35 km, en une demi-heure. Mais ce problème n’est pas insurmontable, puisque la batterie peut être rechargée en 3 heures (ou 4 heures pour une charge complète). BMW estime que l’accu de son scooter a une espérance de vie de 3500 cycles de charge ou 350 000 km – ce qui fait beaucoup.

 

Le gros câble de charge avec convertisseur peut être branché sur n’importe quelle prise de courant standard, l’autre bout devant être raccordé à la prise se trouvant à gauche, sous le guidon. Même si «faire le plein» prend plus de temps qu’avec un modèle à essence, il ne faut pas oublier que le kilomètre coûte environ trois fois moins cher qu’avec un maxi-scooter comparable animé par un moteur atmosphérique conventionnel. En outre, grâce à son système de propulsion entièrement intégré, le C evolution n’exige aucun entretien. En raison de ses accélérations, il faut sans doute juste changer le pneu arrière de temps à autre. Et puisque nous parlons de sous: dans nombre de cantons, les véhicules zéro émissions ne sont pas soumis à l’impôt sur les véhicules à moteur. Ce qui augmente encore le plaisir procuré par ce scooter de choc.

 

CONCLUSION: la mobilité urbaine de demain dès aujourd’hui.

 

 

Galerie


Assistent

Réduire